29 mars 1939 – Madrid se terre et retient son souffle

Madrid tombe le 29 mars 1939 – Edouard Pons nous plonge dans cette tragédie

« Madrid retenait son souffle pour que nul ne s’aperçoive de son existence… Madrid se cachait, terrée dans sa coquille de peur et de silence, guettant secrètement derrière les persiennes, anxieuse, dans l’attente du pire ». Un récit du journaliste et écrivain républicain Antonio Otero Seco sur la chute de Madrid, il y a 80 ans, et « l’inhumaine vengeance franquiste ».
Sous l’image de la couverture du livre d’Antonio Otero Seco, nous reproduisons, avec son accord, un article d’Edouard Pons, journaliste, traducteur et militant de la mémoire, publié sur son blog de Médiapart à l’occasion de l’anniversaire de la chute de Madrid.

(suite…)

Continuer la lecture

Franco ou la gestion des déchets…de l’humanité

Franco va être exhumé del Valle de los caidos. Mais où transférer sa dépouille ? La famille du dictateur souhaite qu’elle repose dans la cathédrale de la Almudena à Madrid. Ce projet a suscité une large indignation. Néanmoins il va bien falloir trouver une nouvelle destination au squelette du despote. Examinons les possibilités. (suite…)

Continuer la lecture

Genèse du « tiers » de rue des Républicains Espagnols par Jean ORTIZ

Pau a enfin sa rue des Républicains espagnols

Ouf !!!

Il était temps. Pau a enfin sa « rue des Républicains espagnols en Béarn ». Pourquoi « en Béarn » ? Pourquoi cette restriction ? L’Espagne n’est pas loin… Qui plus est, la mémoire de la MOI, des guerrilleros, est majoritairement communiste. Mais à leurs côtés, à Pau, et en Béarn, participèrent à l’antifascisme des groupes d’anarchistes et de socialistes « unitaires ». Les déchirures entre mouvances furent graves, moins ici sans doute qu’ailleurs (quasiment tous étaient d’origine aragonaise), mais ils prônaient tous « la revolución ». 

(suite…)

Continuer la lecture

Jean ORTIZ rend hommage aux Républicains et antifascistes espagnols

A PAU, Jean ORTIZ rend hommage aux Républicains et antifascistes espagnols

Notre campagne pour une rue destinée aux Républicains espagnols à Pau, dans le quartier « ghetto rouge » où ils vivaient, Le Hédas, nous a conduits à enrichir notre niveau en occitan ! La municipalité a lâché le tiers d’une rue importante : (comte) de Guiche. Nous inaugurons donc un « bout » de rue aux Républicains, un bout « un troç », mais une victoire, et un symbole. Un bout de rue, certes… mais il n’y a pas de petite victoire sur le chemin des peuples… « Reposez en paix camarades… Nous sommes là pour rappeler qui vous étiez »

(suite…)

Continuer la lecture

Pau : Rue des Républicains Espagnols en Béarn

A Pau, une rue des Républicains Espagnols en Béarn vient d’être inaugurée. C’est une victoire contre l’oubli. L’oubli de la seconde République espagnole, fauchée par des généraux dont la seule idée que le peuple espagnol puisse s’éduquer, s’exprimer librement, s’affranchir du carcan imposé par les forces ultra conservatrices était un scandale. nous reproduisons, ci-après, le texte de la prise de parole de José Garcia, vice-président de notre coordination, à l’occasion de cet événement.

« C’est peu de dire que c’est un honneur pour moi que d’être ici parmi vous, à l’occasion de l’inauguration de la « Rue des Républicains Espagnols en Béarn ».

(suite…)

Continuer la lecture

Bacalan, cérémonie à la base sous-marine

Bacalan, la cérémonie à la base sous-marine a clôturé les Cinquièmes Rencontres transfrontalières de Bordeaux

Un bel hommage à tous les « travailleurs forcés » a été rendu à la Base sous-marine de Bordeaux. Entre autres nationalités, près de 3000 républicains espagnols ont été contraints au « travail forcé » pour la construction cette base sous-marine. (suite…)

Continuer la lecture

JOURNÉES CAMINAR 2014 – OUTILS POUR LA MEMOIRE ET L’ACTION AUJOURD’HUI

Table ronde – Introduction d’Alain MIRANDA :

Emmanuel DORRONSORO a rappelé hier les circonstances dans lesquelles Caminar est née. Nous avons voulu, dans le cadre de ces Journées, qu’un moment soit consacré à la mise en commun, à l’échange de nos expériences. A la réflexion aussi sur les outils qui nous permettront de mieux valoriser ces acquis. C’est l’objet de notre table ronde « Des outils pour la mémoire et l’action aujourd’hui ». Le désir de dresser un état des lieux de nos forces et de nos faiblesses et d’élaborer des propositions de mise en œuvre concrète des objectifs définis dans notre Charte. Notre table ronde n’est donc qu’une étape, une rampe de lancement, l’amorce d’un travail qui se poursuivra de façon transversale selon les modalités que nous déciderons après ces Journées. (suite…)

Continuer la lecture

JOURNÉES CAMINAR 2014 – Le retour de la mémoire

2 000 fusillés dans les fosses du Ciriego

Je voudrais dédier cette intervention à Tomas, à sa bande, aux membres du groupe El Comunero et je voudrais aussi la dédier à quelqu’un qui a son père dans une fosse commune à Santander. C’est Mari Carmen, pour nous tu es très discrète, Mari Carmen, tu es présidente de MER PAU et on t’aime beaucoup. Ils sont 2 000 et quelques dans cette fosse et les monolithes ont été construits uniquement par le financement des associations, la souscription, sans aucune aide d’aucune autorité ni locale ni régionale ni du gobierno autonomo, rien du tout.

(suite…)

Continuer la lecture

JOURNÉES CAMINAR 2014 – Olga Alcega – AFFNA

Introduction de Maïté Extramiana (M.E.R. PAU) :

C’est un grand honneur pour moi de présenter Olga Alcega qui est présidente de l’association des familles des fusillés et disparus de Navarre en 1936 et qui fait un travail extrêmement riche et remarquable, vous le verrez dans sa présentation. Elle en est la présidente car elle est aussi « petite-fille », son grand-père a été fusillé pendant la guerre ; elle est donc « nieta » et c’est très touchant pour les gens de ma génération de rencontrer ces « nietos » qui jouent aujourd’hui un rôle extrêmement important. Cette association s’est développée de façon remarquable et, pour la petite association dans laquelle je suis « MER » à Pau, quand on voit le travail qui est réalisé en Espagne dans un contexte particulièrement difficile, on peut dire bravo, bravo à cette association. Olga va nous présenter tout cela ; elle a eu la joie de récupérer des traces de son grand-père grâce au travail de l’association.

(suite…)

Continuer la lecture

Fin du contenu

Aucune page supplémentaire à charger

Fermer le menu