Bordeaux : une exposition à la mémoire des « Rotspaniers »

A Bordeaux, l’ancienne caserne Niel et les « Rotspaniers »

Ce vendredi 8 février dans un lieu de mémoire qu’est l’ancienne caserne Niel, d’où 2000 à 3000 prisonniers espagnols partaient chaque jour construire la base sous-marine, a été inaugurée l’exposition Rotspanier – Espagnols rouges – travailleurs forcés oubliés de la Seconde Guerre mondiale.

(suite…)

Continuer la lecture

80ème anniversaire de la Retirada

Février 1939 : environ 500 000 Républicains espagnols franchissent la frontière dans les Pyrénées Orientales

Dans le cadre du 80ème anniversaire de la Retirada, le quotidien l’Humanité a publié quatre pages consacré à cet événement.
Vous y trouverez un entretien avec Geneviève Dreyfus Armand, historienne, Présidente d’Honneur de Caminar, qui aborde la Retirada sous un aspect historique et sociétal de cette partie de notre histoire commune à l’Espagne et à la France.
Vous y trouverez également le témoignage poignant de notre ami Jean Ortiz, maître de conférences émérite à l’Université de Pau, qui nous livre la Retirada vécue par son père Enrique, qui a passé la frontière par Prats del Mollo le 13 février 1939.

Petri GARCIA

(suite…)

Continuer la lecture

Genèse du « tiers » de rue des Républicains Espagnols par Jean ORTIZ

Pau a enfin sa rue des Républicains espagnols

Ouf !!!

Il était temps. Pau a enfin sa « rue des Républicains espagnols en Béarn ». Pourquoi « en Béarn » ? Pourquoi cette restriction ? L’Espagne n’est pas loin… Qui plus est, la mémoire de la MOI, des guerrilleros, est majoritairement communiste. Mais à leurs côtés, à Pau, et en Béarn, participèrent à l’antifascisme des groupes d’anarchistes et de socialistes « unitaires ». Les déchirures entre mouvances furent graves, moins ici sans doute qu’ailleurs (quasiment tous étaient d’origine aragonaise), mais ils prônaient tous « la revolución ». 

(suite…)

Continuer la lecture

Jean ORTIZ rend hommage aux Républicains et antifascistes espagnols

A PAU, Jean ORTIZ rend hommage aux Républicains et antifascistes espagnols

Notre campagne pour une rue destinée aux Républicains espagnols à Pau, dans le quartier « ghetto rouge » où ils vivaient, Le Hédas, nous a conduits à enrichir notre niveau en occitan ! La municipalité a lâché le tiers d’une rue importante : (comte) de Guiche. Nous inaugurons donc un « bout » de rue aux Républicains, un bout « un troç », mais une victoire, et un symbole. Un bout de rue, certes… mais il n’y a pas de petite victoire sur le chemin des peuples… « Reposez en paix camarades… Nous sommes là pour rappeler qui vous étiez »

(suite…)

Continuer la lecture

MER PAU inaugure la rue des Républicains Espagnols en Béarn

A Pau, l’association MER – Mémoire de l’Espagne Républicaine – concrétise un long travail pour le Devoir de Mémoire.

Claudine Bonhomme, Présidente de MER,  explique dans le texte publié ci-dessous ce que fut le parcours de centaines de milliers d’Espagnols, chassés de leur pays par la peste brune européenne. Si nous n’y prenons pas garde, nous aurons à affronter une nouvelle catastrophe car la bête bouge encore. Iinsidieusement, elle pénêtre les esprits, canalise les mécontentements et prend légalement le pouvoir, pays après pays. Cela ne rappelle-t-il rien ?

(suite…)

Continuer la lecture

Pau : Rue des Républicains Espagnols en Béarn

A Pau, une rue des Républicains Espagnols en Béarn vient d’être inaugurée. C’est une victoire contre l’oubli. L’oubli de la seconde République espagnole, fauchée par des généraux dont la seule idée que le peuple espagnol puisse s’éduquer, s’exprimer librement, s’affranchir du carcan imposé par les forces ultra conservatrices était un scandale. nous reproduisons, ci-après, le texte de la prise de parole de José Garcia, vice-président de notre coordination, à l’occasion de cet événement.

« C’est peu de dire que c’est un honneur pour moi que d’être ici parmi vous, à l’occasion de l’inauguration de la « Rue des Républicains Espagnols en Béarn ».

(suite…)

Continuer la lecture

Vérité Justice Réparation – Quel espoir pour l’Espagne ?

En 2015 les Rencontres étaient centrées sur les crimes contre l’humanité commis par le régime franquiste qu’un pacte du silence a voulu couvrir à la mort du dictateur à la faveur d’une loi d’amnistie interdisant toute poursuite des criminels. Enfants volés, action des familles des victimes, fosses du franquisme, justice et mémoire autant de domaines abordés lors de ces journées et fidèlement retranscrits dans un ouvrage publié dans les deux langues castillane et française par la Coordination Nationale Caminar et l’association mémorielle bordelaise Ay Carmela.

Continuer la lecture

Fin du contenu

Aucune page supplémentaire à charger

Fermer le menu