Vérité Justice Réparation – Quel espoir pour l’Espagne ?

En 2015 les Rencontres étaient centrées sur les crimes contre l’humanité commis par le régime franquiste qu’un pacte du silence a voulu couvrir à la mort du dictateur à la faveur d’une loi d’amnistie interdisant toute poursuite des criminels. Enfants volés, action des familles des victimes, fosses du franquisme, justice et mémoire autant de domaines abordés lors de ces journées et fidèlement retranscrits dans un ouvrage publié dans les deux langues castillane et française par la Coordination Nationale Caminar et l’association mémorielle bordelaise Ay Carmela.

Continuer la lecture

IXémes journées de l’Ateneo Republicano du Limousin

Voici le thème des IXémes journées de l’Ateneo Republicano du Limousin « Les femmes sous le franquisme et Les enfants volés » Ces journées auront lieu le vendredi 24 mars à 20h 30 et le samedi 25 mars de 9 à 12h et 14 à 18h au 11, rue François Chénieux à Limoges. [drivr id="0B7MlnkvBIN9KMkg0ZnRCdlhZOGc" type="application"]  

Continuer la lecture

L’impunité supprimée par une véritable loi de Mémoire Historique

l’impunité doit cesser

Comment, face à une loi de Mémoire Historique voulue comme une loi de punto final, développer l’action des associations mémorielles et de la communauté internationale pour que la puissance publique s’engage aux côtés des victimes et de leurs familles. C’est à cette interrogation et aux espoirs et perspectives d’action qu’était consacrée la dernière session du samedi des Journées Transfrontalières.
(suite…)

Continuer la lecture

Vérité, justice, réparation : des rencontres transfrontalières porteuses d’espoir

Les Cinquièmes Rencontres transfrontalières de Bordeaux, les 9, 10 et 11 octobre 2015 portaient l’intitulé : « Vérité, justice, réparation : un espoir pour l’Espagne ».

Au cours de ces rencontres transfrontalières, la réalité indiscutable des crimes contre l’humanité commis sous le franquisme était, une fois encore, historiquement établie. Mais la vérité historique ne suffit pas, le combat se poursuit maintenant au plan juridique. Les gouvernants espagnols doivent obtempérer aux injonctions qui leur sont faites par l’O.N.U et la Commission européenne des Droits de l’Homme.  Malgré les difficultés, l’espoir est au bout du chemin…

(suite…)

Continuer la lecture

JOURNÉES CAMINAR 2014 – OUTILS POUR LA MEMOIRE ET L’ACTION AUJOURD’HUI

Table ronde – Introduction d’Alain MIRANDA :

Emmanuel DORRONSORO a rappelé hier les circonstances dans lesquelles Caminar est née. Nous avons voulu, dans le cadre de ces Journées, qu’un moment soit consacré à la mise en commun, à l’échange de nos expériences. A la réflexion aussi sur les outils qui nous permettront de mieux valoriser ces acquis. C’est l’objet de notre table ronde « Des outils pour la mémoire et l’action aujourd’hui ». Le désir de dresser un état des lieux de nos forces et de nos faiblesses et d’élaborer des propositions de mise en œuvre concrète des objectifs définis dans notre Charte. Notre table ronde n’est donc qu’une étape, une rampe de lancement, l’amorce d’un travail qui se poursuivra de façon transversale selon les modalités que nous déciderons après ces Journées. (suite…)

Continuer la lecture

JOURNÉES CAMINAR 2014 – Olga Alcega – AFFNA

Introduction de Maïté Extramiana (M.E.R. PAU) :

C’est un grand honneur pour moi de présenter Olga Alcega qui est présidente de l’association des familles des fusillés et disparus de Navarre en 1936 et qui fait un travail extrêmement riche et remarquable, vous le verrez dans sa présentation. Elle en est la présidente car elle est aussi « petite-fille », son grand-père a été fusillé pendant la guerre ; elle est donc « nieta » et c’est très touchant pour les gens de ma génération de rencontrer ces « nietos » qui jouent aujourd’hui un rôle extrêmement important. Cette association s’est développée de façon remarquable et, pour la petite association dans laquelle je suis « MER » à Pau, quand on voit le travail qui est réalisé en Espagne dans un contexte particulièrement difficile, on peut dire bravo, bravo à cette association. Olga va nous présenter tout cela ; elle a eu la joie de récupérer des traces de son grand-père grâce au travail de l’association.

(suite…)

Continuer la lecture

JOURNÉES CAMINAR 2014 – lutte pour la mémoire historique de l’exil républicain

Retranscription de l’intervention d’Alberto GARCIA BILBAO

Chers collègues et amis,

Je souhaitais en premier lieu vous exprimer ma gratitude pour votre invitation à participer à ces journées. Je vous demanderai aussi de vous montrer bienveillant car mon niveau de français n’est pas aussi bon que je le souhaiterai.

Mais pour communiquer, seule compte la volonté de le faire. Je sais d’ores et déjà que nous partageons celle-ci, j’ai donc confiance dans le fait que vous me comprendrez.

(suite…)

Continuer la lecture

JOURNÉES CAMINAR 2014 – La mémoire historique dans l’exil républicain en France depuis 75 ans

la mémoire de l’exil républicain

En ce début du XXIe siècle, la mémoire de l’exil républicain en France présente des caractéristiques liées tant à la longue histoire de cette mémoire qu’au contexte mémoriel français dans lequel elle s’inscrit. La première génération avait des mémoires diverses, plurielles, reflétant les divisions du camp républicain ; mais c’étaient des mémoires de combattants, des mémoires de lutte. Des mémoires de vaincus, mais des mémoires de militants. Une partie de la seconde génération, influencée par le contexte mémoriel international et français, a parfois la tentation de porter des mémoires par procuration qui, souvent, tiennent lieu de l’identité politique manquante dans le monde présent. Pour cela, l’aspect caractéristique de ce type de mémoire est la victimisation et la mémoire se convertit en une mémoire de victimes, non de combattants. (suite…)

Continuer la lecture

JOURNÉES CAMINAR 2014 – Propos liminaire de G. DREYFUS-ARMAND

JOURNÉES CAMINAR 2014 – Propos liminaire de G. DREYFUS-ARMAND
Naissance de la coordination Caminar

“Toi qui marches, il n’existe pas de chemin
Le chemin se fait en marchant”
(Antonio Machado, Caminante, no hay camino )

 Chers amis,

C’est avec une grande joie que je prononce ces quelques mots en ouverture de ces journées de réflexion et d’échanges. Je pense qu’il s’agit de journées véritablement historiques sur le chemin emprunté par la dizaine d’associations présentes ou représentées aujourd’hui. Un chemin qui se fait et se fera en marchant, comme dit le poète, un chemin qui se trouvera et se définira au fur et à mesure des avancées, des réalisations, des errements ou des interrogations. Historiques, pourquoi, ces journées ? (suite…)

Continuer la lecture

Fin du contenu

Aucune page supplémentaire à charger

Fermer le menu