Genèse du « tiers » de rue des Républicains Espagnols par Jean ORTIZ

Pau a enfin sa rue des Républicains espagnols

Ouf !!!

Il était temps. Pau a enfin sa « rue des Républicains espagnols en Béarn ». Pourquoi « en Béarn » ? Pourquoi cette restriction ? L’Espagne n’est pas loin… Qui plus est, la mémoire de la MOI, des guerrilleros, est majoritairement communiste. Mais à leurs côtés, à Pau, et en Béarn, participèrent à l’antifascisme des groupes d’anarchistes et de socialistes « unitaires ». Les déchirures entre mouvances furent graves, moins ici sans doute qu’ailleurs (quasiment tous étaient d’origine aragonaise), mais ils prônaient tous « la revolución ». 

(suite…)

Continuer la lecture

MER PAU inaugure la rue des Républicains Espagnols en Béarn

A Pau, l’association MER – Mémoire de l’Espagne Républicaine – concrétise un long travail pour le Devoir de Mémoire.

Claudine Bonhomme, Présidente de MER,  explique dans le texte publié ci-dessous ce que fut le parcours de centaines de milliers d’Espagnols, chassés de leur pays par la peste brune européenne. Si nous n’y prenons pas garde, nous aurons à affronter une nouvelle catastrophe car la bête bouge encore. Iinsidieusement, elle pénêtre les esprits, canalise les mécontentements et prend légalement le pouvoir, pays après pays. Cela ne rappelle-t-il rien ?

(suite…)

Continuer la lecture

Touche pas au site du camp de concentration de Septfonds !

  Un projet d’extension de la porcherie située sur le site du camp de concentration de Septfonds est actuellement soumis aux pouvoirs publics. Deux des trois communes concernées se sont opposées à un projet qui entraînerait un doublement de la surface d’épandage en vue d’une production annuelle de 6500 porcs charcutiers et engloberait le terrain sur lequel s’étendait le camp de concentration de Septfonds pour déboucher à proximité immédiate du monument commémoratif. Notre Coordination Nationale d’organisations mémorielles des descendants et amis de l’Espagne républicaine « Caminar » réunie à Septfonds le 13 janvier 2018 appelle à combattre ce projet et a adopté une motion que nous reproduisons ci-dessous. [su_document url="https://coordination-caminar.org/blg/wp-content/uploads/caminar/base_documentaire/2018/pdf/Motion%20Septfonds.pdf" height="1600"]   Outre l’atteinte à l'intégrité de ce lieu de mémoire c’est  le respect dû à la dignité des victimes, de leurs proches et descendants qui commande l’abandon de ce projet. Caminar vous demande de signer la pétition : «Non à l'extension de la porcherie sur le camp de…

Continuer la lecture

UNAMUNO et les putschistes

Jean Pierre Darmendrail, militant de la Mémoire de l’Espagne Républicaine à Bordeaux, retrace dans l’article que nous publions ci-dessous en ses deux versions française et espagnole le parcours de Miguel de Unamuno. Ce symbole de l’opposition à la monarchie d’Alphonse XIII adhère au coup d’état militaire et cautionne publiquement à Salamanque la politique répressive menée par les putschistes. Son affrontement avec le général Millán-Astray, lui permet de renouer avec les valeurs humanistes. Au cimetière, les phalangistes lui rendent les honneurs. [su_document url="https://coordination-caminar.org/blg/wp-content/uploads/caminar/base_documentaire/2017/pdf/UNAMUNO%201936%20(français)).pdf"] [su_document url="https://coordination-caminar.org/blg/wp-content/uploads/caminar/base_documentaire/2017/pdf/UNAMUNO%20en%201936%20(español%20).pdf"]

Continuer la lecture

Pétition – Pour que soient reconnus et jugés les crimes du franquisme !

Les familles (espagnoles ou exilées en France) des 130 000 à 150 000 républicains espagnols assassinés par les franquistes entre 1936 et 1945 et enterrés dans des fosses communes, celles des enfants volés à leurs mères par dizaines de milliers jusqu'à la fin des années 1970, demandent que vérité, justice et réparation soient faites. Le gouvernement espagnol, mais aussi le gouvernement français et la communauté européenne ne peuvent rester sourds à cette exigence de justice. Ces crimes sont des crimes contre l'humanité, ils sont imprescriptibles et à ce titre ils doivent être jugés. Jusqu'à quand faudra-t-il encore attendre? C'est la raison pour laquelle ¡Caminar! Coordination nationale d'organisations mémorielles des descendants et amis des exilés de l'Espagne républicaine vous invite à signer une pétition destinée à l'ambassade d'Espagne et au gouvernement espagnol : "Vérité, Justice, Réparation" Pour que soient reconnus, jugés et condamnés les crimes du franquisme. Pour signer la pétition cliquer sur le lien : La…

Continuer la lecture

JOURNÉES CAMINAR 2014 – OUTILS POUR LA MEMOIRE ET L’ACTION AUJOURD’HUI

Table ronde – Introduction d’Alain MIRANDA :

Emmanuel DORRONSORO a rappelé hier les circonstances dans lesquelles Caminar est née. Nous avons voulu, dans le cadre de ces Journées, qu’un moment soit consacré à la mise en commun, à l’échange de nos expériences. A la réflexion aussi sur les outils qui nous permettront de mieux valoriser ces acquis. C’est l’objet de notre table ronde « Des outils pour la mémoire et l’action aujourd’hui ». Le désir de dresser un état des lieux de nos forces et de nos faiblesses et d’élaborer des propositions de mise en œuvre concrète des objectifs définis dans notre Charte. Notre table ronde n’est donc qu’une étape, une rampe de lancement, l’amorce d’un travail qui se poursuivra de façon transversale selon les modalités que nous déciderons après ces Journées. (suite…)

Continuer la lecture

JOURNÉES CAMINAR 2014 – La mémoire historique dans l’exil républicain en France depuis 75 ans

la mémoire de l’exil républicain

En ce début du XXIe siècle, la mémoire de l’exil républicain en France présente des caractéristiques liées tant à la longue histoire de cette mémoire qu’au contexte mémoriel français dans lequel elle s’inscrit. La première génération avait des mémoires diverses, plurielles, reflétant les divisions du camp républicain ; mais c’étaient des mémoires de combattants, des mémoires de lutte. Des mémoires de vaincus, mais des mémoires de militants. Une partie de la seconde génération, influencée par le contexte mémoriel international et français, a parfois la tentation de porter des mémoires par procuration qui, souvent, tiennent lieu de l’identité politique manquante dans le monde présent. Pour cela, l’aspect caractéristique de ce type de mémoire est la victimisation et la mémoire se convertit en une mémoire de victimes, non de combattants. (suite…)

Continuer la lecture

Fin du contenu

Aucune page supplémentaire à charger

Fermer le menu