29 mars 1939 – Madrid se terre et retient son souffle

Madrid tombe le 29 mars 1939 – Edouard Pons nous plonge dans cette tragédie

« Madrid retenait son souffle pour que nul ne s’aperçoive de son existence… Madrid se cachait, terrée dans sa coquille de peur et de silence, guettant secrètement derrière les persiennes, anxieuse, dans l’attente du pire ». Un récit du journaliste et écrivain républicain Antonio Otero Seco sur la chute de Madrid, il y a 80 ans, et « l’inhumaine vengeance franquiste ».
Sous l’image de la couverture du livre d’Antonio Otero Seco, nous reproduisons, avec son accord, un article d’Edouard Pons, journaliste, traducteur et militant de la mémoire, publié sur son blog de Médiapart à l’occasion de l’anniversaire de la chute de Madrid.

(suite…)

Continuer la lecture

“Rotspanier” (Espagnols rouges) à l’espace Darwin

Espace DARWIN à Bordeaux, du 8 février au 8 avril 2019 : exposition sur les « Rostpanier» ou « espagnols rouges »

L’association Mémorielle républicaine espagnole « Ay Carmela ! »,  les historiens Peter Gaida et Antonio Muñoz Sanchez, présentent du 8 février au 8 avril 2019 à l’espace DARWIN à Bordeaux, une exposition sur les « Rostpanier» ou « espagnols rouges », travailleurs forcés oubliés de la Seconde Guerre mondiale.  « Cet environnement Darwin », site privilégié d’expression libre, de fraternelle convivialité dans ce lieu insolite qui fut celui de l’enfermement ajoute à la symbolique voulue par les descendants et les historiens.

(suite…)

Continuer la lecture

Genèse du « tiers » de rue des Républicains Espagnols par Jean ORTIZ

Pau a enfin sa rue des Républicains espagnols

Ouf !!!

Il était temps. Pau a enfin sa « rue des Républicains espagnols en Béarn ». Pourquoi « en Béarn » ? Pourquoi cette restriction ? L’Espagne n’est pas loin… Qui plus est, la mémoire de la MOI, des guerrilleros, est majoritairement communiste. Mais à leurs côtés, à Pau, et en Béarn, participèrent à l’antifascisme des groupes d’anarchistes et de socialistes « unitaires ». Les déchirures entre mouvances furent graves, moins ici sans doute qu’ailleurs (quasiment tous étaient d’origine aragonaise), mais ils prônaient tous « la revolución ». 

(suite…)

Continuer la lecture

Jean ORTIZ rend hommage aux Républicains et antifascistes espagnols

A PAU, Jean ORTIZ rend hommage aux Républicains et antifascistes espagnols

Notre campagne pour une rue destinée aux Républicains espagnols à Pau, dans le quartier « ghetto rouge » où ils vivaient, Le Hédas, nous a conduits à enrichir notre niveau en occitan ! La municipalité a lâché le tiers d’une rue importante : (comte) de Guiche. Nous inaugurons donc un « bout » de rue aux Républicains, un bout « un troç », mais une victoire, et un symbole. Un bout de rue, certes… mais il n’y a pas de petite victoire sur le chemin des peuples… « Reposez en paix camarades… Nous sommes là pour rappeler qui vous étiez »

(suite…)

Continuer la lecture

Pau : Rue des Républicains Espagnols en Béarn

A Pau, une rue des Républicains Espagnols en Béarn vient d’être inaugurée. C’est une victoire contre l’oubli. L’oubli de la seconde République espagnole, fauchée par des généraux dont la seule idée que le peuple espagnol puisse s’éduquer, s’exprimer librement, s’affranchir du carcan imposé par les forces ultra conservatrices était un scandale. nous reproduisons, ci-après, le texte de la prise de parole de José Garcia, vice-président de notre coordination, à l’occasion de cet événement.

« C’est peu de dire que c’est un honneur pour moi que d’être ici parmi vous, à l’occasion de l’inauguration de la « Rue des Républicains Espagnols en Béarn ».

(suite…)

Continuer la lecture

Pétition – Pour que soient reconnus et jugés les crimes du franquisme !

Les familles (espagnoles ou exilées en France) des 130 000 à 150 000 républicains espagnols assassinés par les franquistes entre 1936 et 1945 et enterrés dans des fosses communes, celles des enfants volés à leurs mères par dizaines de milliers jusqu'à la fin des années 1970, demandent que vérité, justice et réparation soient faites. Le gouvernement espagnol, mais aussi le gouvernement français et la communauté européenne ne peuvent rester sourds à cette exigence de justice. Ces crimes sont des crimes contre l'humanité, ils sont imprescriptibles et à ce titre ils doivent être jugés. Jusqu'à quand faudra-t-il encore attendre? C'est la raison pour laquelle ¡Caminar! Coordination nationale d'organisations mémorielles des descendants et amis des exilés de l'Espagne républicaine vous invite à signer une pétition destinée à l'ambassade d'Espagne et au gouvernement espagnol : "Vérité, Justice, Réparation" Pour que soient reconnus, jugés et condamnés les crimes du franquisme. Pour signer la pétition cliquer sur le lien : La…

Continuer la lecture

Fin du contenu

Aucune page supplémentaire à charger

Fermer le menu