JOURNÉES CAMINAR 2014 – OUTILS POUR LA MEMOIRE ET L’ACTION AUJOURD’HUI

Table ronde – Introduction d’Alain MIRANDA :

Emmanuel DORRONSORO a rappelé hier les circonstances dans lesquelles Caminar est née. Nous avons voulu, dans le cadre de ces Journées, qu’un moment soit consacré à la mise en commun, à l’échange de nos expériences. A la réflexion aussi sur les outils qui nous permettront de mieux valoriser ces acquis. C’est l’objet de notre table ronde « Des outils pour la mémoire et l’action aujourd’hui ». Le désir de dresser un état des lieux de nos forces et de nos faiblesses et d’élaborer des propositions de mise en œuvre concrète des objectifs définis dans notre Charte. Notre table ronde n’est donc qu’une étape, une rampe de lancement, l’amorce d’un travail qui se poursuivra de façon transversale selon les modalités que nous déciderons après ces Journées. (suite…)

Continuer la lecture

JOURNÉES CAMINAR 2014 – La mémoire historique dans l’exil républicain en France depuis 75 ans

la mémoire de l’exil républicain

En ce début du XXIe siècle, la mémoire de l’exil républicain en France présente des caractéristiques liées tant à la longue histoire de cette mémoire qu’au contexte mémoriel français dans lequel elle s’inscrit. La première génération avait des mémoires diverses, plurielles, reflétant les divisions du camp républicain ; mais c’étaient des mémoires de combattants, des mémoires de lutte. Des mémoires de vaincus, mais des mémoires de militants. Une partie de la seconde génération, influencée par le contexte mémoriel international et français, a parfois la tentation de porter des mémoires par procuration qui, souvent, tiennent lieu de l’identité politique manquante dans le monde présent. Pour cela, l’aspect caractéristique de ce type de mémoire est la victimisation et la mémoire se convertit en une mémoire de victimes, non de combattants. (suite…)

Continuer la lecture

JOURNÉES CAMINAR 2014 – Propos liminaire de G. DREYFUS-ARMAND

JOURNÉES CAMINAR 2014 – Propos liminaire de G. DREYFUS-ARMAND
Naissance de la coordination Caminar

“Toi qui marches, il n’existe pas de chemin
Le chemin se fait en marchant”
(Antonio Machado, Caminante, no hay camino )

 Chers amis,

C’est avec une grande joie que je prononce ces quelques mots en ouverture de ces journées de réflexion et d’échanges. Je pense qu’il s’agit de journées véritablement historiques sur le chemin emprunté par la dizaine d’associations présentes ou représentées aujourd’hui. Un chemin qui se fait et se fera en marchant, comme dit le poète, un chemin qui se trouvera et se définira au fur et à mesure des avancées, des réalisations, des errements ou des interrogations. Historiques, pourquoi, ces journées ? (suite…)

Continuer la lecture

Fin du contenu

Aucune page supplémentaire à charger

Fermer le menu