Rassemblés à Montauban pour le respect de la Mémoire

A l’appel de la coordination Caminar, tarn et garonnais ou venus des départements limitrophes, ils étaient rassemblés ce 22 septembre 2018 devant la Préfecture de Montauban.
Ils protestaient contre la décision prise, en catimini et à la va vite, par le préfet de ce département d’autoriser à Septfonds l’extension d’une porcherie sur les lieux où plus de 16 000 réfugiés espagnols ont été internés après avoir combattu pendant trois années les troupes franquistes et leurs alliés, fascistes italiens et nazis allemands.

Une décision qui fait aujourd’hui l’objet d’un recours formé par Caminar et d’autres associations devant le Tribunal Administratif de Toulouse. Une décision honteuse qui, après l’oubli organisé pendant des années, veut  définitivement effacer la mémoire de ceux que l’on qualifiait déjà d’indésirables, bientôt rejoints dans le camp de concentration de Judes par des soldats polonais, antifascistes français ou membres de la communauté juive en transit vers les camps d’extermination nazis.

[su_custom_gallery source=”media: 20249″ link=”lightbox” width=”560″ height=”320″]

Une atteinte grave à la dignité des victimes et de leurs descendants et au respect qui leur est dû. Interné au camp de Judes et dernier témoin encore vivant de cette époque, Joachim PRADES était présent pour témoigner de son indignation.

Des représentants d’organisations environnementales ou agricoles étaient également présents et soulignaient les nuisances environnementales d’un projet allant à l’encontre d’une agriculture paysanne et de qualité.

[su_custom_gallery source=”media: 20251″ link=”lightbox” width=”560″ height=”320″]

Plus que jamais la mobilisation s’impose notamment en signant et en faisant signer la pétition !

Pétition contre l’extension de la porcherie

 

Author: caminar

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.