Queipo à la Macarena

Le premier effet de l’entrée en vigueur de la Loi de Mémoire Démocratique

Dans notre article précédent, nous vous informions de l’entrée en vigueur de la Loi de Mémoire Démocratique. Il semblait évident que les dépouilles des dignitaires franquistes, ensevelies dans des lieus où le public peut accéder, seraient les premières visées. Une des lectrices de notre blog, nous signale un papier paru dans le journal Eldiaro.es. Selon ce journal, les restes du « Boucher de Séville », Queipo de Llano, doivent quitter la basilique de la Macarena.

En effet, l’article 38.3 de la Loi de Mémoire Démocratique établit que la dépouille mortelle des dirigeants du coup d’État fasciste de juillet 1936 ne peut être ou demeurer inhumée dans un lieu d’accès public, autre qu’un cimetière, car susceptible de favoriser l’exaltation ou la commémoration de la violation des droits de l’Homme commise pendant la guerre d’Espagne ou la dictature de Franco.

Dans le cas de Queipo de Llano, l’homme aux 45 000 victimes, c’est l’article 35.5 qui s’applique puisqu’il stipule que « lorsque les éléments contraires à la Mémoire Démocratique sont situés dans des édifices à caractère privé ou religieux, mais avec projection sur un espace à usage public, les personnes ou institutions qui en ont la gestion ou qui en sont propriétaires doivent les retirer.

Comme le rappelait Fernando Martinez Lopez, secrétaire d’Etat à la Mémoire Démocratique, lors des RTF de Port-Bou, tous les symboles, éléments et actes contraires à la Mémoire Démocratique, c’est-à-dire ceux qui exaltent, personnellement ou collectivement, le soulèvement militaire et la dictature franquiste, leurs dirigeants, les participants dans le système répressif ou les organisations qui ont soutenu le régime d’après-guerre doivent être retirés du domaine public.

D’après le journal Eldiario.es, le responsable de la basilique de la Macarena aurait reçu une lettre lui demandant de se mettre en accord avec les dispositions de la nouvelle loi.

1 réflexion sur “Le premier effet de l’entrée en vigueur de la Loi de Mémoire Démocratique”

  1. Ping : Queipo de Llano, l’arbre qui cache la forêt – Blog de la Coordination Caminar

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Retour en haut