Des antifascistes espagnols pour libérer Paris

La Nueve et le 24 août

Cette année l’Association du 24 Août 1944 a choisi de donner la parole aux descendants des hommes de La Nueve afin de parler d’eux pas seulement comme des combattants mais aussi sur ce qu’avaient été leurs vies après cette guerre dans laquelle ils s’étaient engagés pour lutter contre le fascisme.

Un fait particulièrement émouvant a été la présence de la fille et des petits enfants de CAMPOS qui, à l’invitation de l’association, ont fait le voyage des Canaries pour sa fille et d’autres lieux en Espagne pour ses petits enfants. Émouvant en effet, car CAMPOS était très admiré par les combattants de La Nueve et sa mort a assombri un peu plus le destin de ces hommes, mais aussi parce que sa famille est très longtemps restée sans avoir d’explications sur son parcours et sur les circonstances de sa disparition. Émouvante également l’intervention de la fille du capitaine Dronne, leur chef, qui même ensuite dans le civil et jusqu’à sa mort est resté fidèle à ses hommes.

La lecture des textes s’est faite en présence de fidèles à cette histoire et parmi eux une délégation de MHRE 89. Comme tous les ans Mme la Maire de Paris Anne Hidalgo assistait à cette commémoration accompagnée de trois représentants du gouvernement espagnol dont Mr Fernando Martinez (représentant gouvernemental de la Mémoire Historique )qui a profité de cette occasion pour annoncer la décision gouvernementale, prise le matin même, au sujet de la sortie de Franco de son mausolée.

Les descendants et les membres de l’association se sont ensuite retrouvés pour échanger et partager un repas au 33 rue des Vignoles lieu chargé d’histoire. Celles et ceux qui souhaiteraient retrouver les moments de cette commémoration pourront le faire en allant sur le site de l’association du 24 Août 1944., des photos et une vidéo y seront prochainement.

 

Le drapeau de la deuxième République devant l’Hôtel de Ville

Le lendemain nous étions à nouveau un certain nombre à assister aux commémorations officielles de la ville de Paris. On peut regretter qu’à travers le programme retenu (lectures de textes, chants, visionnage d’archives) ne soit pas exprimé le rôle des étrangers, les Espagnols bien sûr mais également tous les autres, d’origines diverses, qui ont participé à la lutte et à la victoire sur le nazisme.

Nous avons eu malgré tout le plaisir de voir flotter le drapeau de la Deuxième République. Merci à notre porte drapeau d’avoir ainsi représenté à travers le collectif d’associations CAMINAR toutes celles et ceux qui ne pouvaient être présents à cet événement.

Mar-y-Luz Cariño Lopez

Author: caminar

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.