“Rotspanier” (Espagnols rouges) à l’espace Darwin

Espace DARWIN à Bordeaux, du 8 février au 8 avril 2019 : exposition sur les « Rostpanier» ou « espagnols rouges »

L’association Mémorielle républicaine espagnole « Ay Carmela ! »,  les historiens Peter Gaida et Antonio Muñoz Sanchez, présentent du 8 février au 8 avril 2019 à l’espace DARWIN à Bordeaux, une exposition sur les « Rostpanier» ou « espagnols rouges », travailleurs forcés oubliés de la Seconde Guerre mondiale.  « Cet environnement Darwin », site privilégié d’expression libre, de fraternelle convivialité dans ce lieu insolite qui fut celui de l’enfermement ajoute à la symbolique voulue par les descendants et les historiens.

(suite…)

Continuer la lecture

Le centre d’archives ITS Arolsen en Allemagne cherche des familles de déportés

Nous publions ce message de notre ami Alban Sanz, animateur du site "Cartas del exilio". "Le centre d'archives ITS Arolsen en Allemagne cherche des familles de déportés pour leur rendre les effets personnels de ces derniers. C’est un ami historien et chercheur Antonio Munoz Sanchez qui faisait des recherches sur l’organisation TODT à Francfort qui m’a communiqué la nouvelle. Le centre d’archives ITS Arolsen lui a demandé de l’aide pour retrouver les familles de déportés pour leur rendre les effets personnels de leurs proches. Une liste a été établie avec des noms et le centre ITS Arolsen recherche les familles concernées. Des journalistes espagnols ont déjà été mis dans la boucle (voir l ’article dans El Mundo >>> https://is.gd/q2eptd et aussi écouter celui de la radio aragonaise >>> https://is.gd/nEoi7S – en espagnol). Antonio a refait le tableur avec les bon noms que je joins à ce courrier. Si vous connaissez des proches des personnes nommées qui…

Continuer la lecture

Bacalan, cérémonie à la base sous-marine

Bacalan, la cérémonie à la base sous-marine a clôturé les Cinquièmes Rencontres transfrontalières de Bordeaux

Un bel hommage à tous les « travailleurs forcés » a été rendu à la Base sous-marine de Bordeaux. Entre autres nationalités, près de 3000 républicains espagnols ont été contraints au « travail forcé » pour la construction cette base sous-marine. (suite…)

Continuer la lecture

Fin du contenu

Aucune page supplémentaire à charger

Fermer le menu